Le blog de Marsuline

18 septembre 2017

Balade d'automne en forêt...

...à La Belle Etoile près de Besançon avec un groupe motivé. La pluie nous a épargné et le soleil a fait même quelques apparitions accompagné des limaces et des champignons...

DSC_0028 DSC_0030 

DSC_0032 

DSC_0037

DSC_0038 

DSC_0043 DSC_0044

Posté par Marsuline à 20:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 septembre 2017

La quetsche dans tous ses états

Après avoir fait la confiture, il me restait pas mal de quetsches. J'ai opté pour deux recettes : une salée et une sucrée.

Magrets de canard à la compotée de quetsches 

DSC_0028

Rien de plus simple, on les dénoyaute et on les fait cuire dans une casserole, sans sucre ni eau à feu doux. Une compotée idéale pour accompagner un magret de canard cuit à la plancha avec du pilpil de blé nature.

Carré aux amandes et aux quetsches

Pour réaliser ce gâteau, je me suis inspirée du Mirliton aux quetsches de Papilles et Pupilles.

DSC_0028 (1)

500 gr de quetsches dénoyautées - 1 c à s de sucre de canne - 120 gr de sucre - 4 oeufs - 20 cl de crème fraîche épaisse - 60 gr de poudre d'amande - 50 gr de farine - 1 c à soupe d'alcool de prune ou à défaut de rhum ambré - Du sucre glace pour le décor.

Préchauffez votre four à 180° - Beurrez et farinez un plat à gâteau - Saupoudrez de sucre de canne - Déposez vos oreillons de quetsches - Mélangez le sucre, les oeufs, la crème, la poudre d'amande, la farine et l'alcool - Mettre au four 40 mn (le dessus doit être bien doré) - Laissez refroidir et saupoudrez de sucre glace - Servir frais.

Posté par Marsuline à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 septembre 2017

Le coin des Bdphiles... printemps-été 2017

Il y a bien longtemps que je ne vous avais pas parlé BD, voici un petit récapitulatif de mes lectures du printemps et de l'été :

Couv_300661 

Geisha, où le jeu du shamisen, Tome 1, Christian Perissin et Christian Durieux (2017)

Ce bel album en noir et blanc a été mon cadeau de la fête des mères. L'histoire est classique et documentée (l'apprentissage d'une jeune geisha dans le Japon traditionnel des années 20) mais elle est avant tout sublimée par le dessin tout en finesse de Christian Durieux (Le captivé).

Couv_246372

Les albums aux petites vignettes d'Alvaro Ortiz nous racontent des histoires plutôt sympathiques et résolument modernes. Cendres (2013) est un road movie où l'amitié prime entre des personnages attachants contraints de faire un bout de chemin ensemble afin de rendre hommage à un ami commun.

9782878271874_1_75

Murderabilia (2015) lorgne du côté du thriller et de l'épouvante avec cette histoire saugrenue de collectionneur d'objets ayant appartenus aux tueurs en série. Dans tous les cas, ces petits albums ne manquent ni d'ironie, ni d'humour.

9782205072471-couv 

Ce qu'il faut de terre à l'homme, Martin Veyron (2016)

Martin Veyron en adaptant cette nouvelle de Tolstoï change littéralement de registre. Le dessin, rude et rugueux, illustre cette fable implacable et pessimiste sur la nature humaine.

9782505065401-couv

Le contrepied de Foé, Laurent Galandon et Damien Vidal (2016)

Les deux auteurs de Lip, nous proposent ici une chronique sociale sur la face cachée du football : le destin brisé de jeunes joueurs africains, abandonnés dès leur arrivée sur le sol français. Une histoire qui se veut malgré tout positive. Le parti pris de la couleur rend le dessin moins précis que dans Lip et j'ai parfois eu du mal à distinguer les personnages.

b_1_q_0_p_0-2 

Chronosquad, Tome 1, Grégory Panaccione et Giorgio Albertini (2016)

C'est une grosse déception car cette histoire sur les ravages du tourisme de masse à travers le temps et l'histoire, était plutôt prometteuse. En fait, je n'ai pas aimé du tout, ni les dessins, ni les personnages, ni les dialogues... Il faudra que l'on m'explique les critiques élogieuses...

Posté par Marsuline à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2017

Couleur Rubis

DSC_0033 

Une belle couleur rubis pour cette confiture de quetsches ou de pruneaux (comme on les appelle en Franche Comté). Merci à Françoise pour les fruits de son arbre.

Pour les proportions : pour 1 kg de sucre, j'ai mis 1 kg 250 gr de fruits. Soit 5 pots moyens.

Posté par Marsuline à 22:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2017

Cheesecake aux pommes

DSC_0033 

Le pommier du jardin donne des pommes à foison... A nous compotes, crumbles et tartes. Ce dimanche, j'ai choisi de décorer un cheesecake classique avec de la compote saupoudrée de cannelle.

Pour la cream cheese du cheesecake : 600 gr de yaourt à la grecque (de la marque Mavrommatis, il est excellent et bien dense) - 20 cl de crème fraîche épaisse - 130 gr de sucre - 1/2 jus de citron - 3 oeufs et 1 jaune.

DSC_0033 (1)

Pour la base biscuitée : 180 gr de biscuits spéculos - 60 gr de beurre.

Pour le décor : 6 c à s de compote de pommes nature sans sucre - Cannelle en poudre - Etoiles de badiane et/ou bâtons de cannelle.

Le cheesecake est meilleur si vous le préparez la veille - Réduire les spéculoos en poudre et mélanger avec le beurre fondu - Répartir dans le fond de votre moule amovible en tassant bien à plat avec votre main - Placez au frigo - Bien mélanger tous les ingrédients de la cream cheese et répartir sur la base biscuitée - Mettre au four 1 h 20 à 150° - Faites toujours chauffez votre four à 180° puis baissez la température lorsque vous l'enfournez - Laissez votre cheesecake pendant 2 h dans votre four chaud à l'arrêt de la cuisson - Puis placez le au frigo au moins 4 h et si possible toute une nuit.

Le lendemain, nappez le cheesecake avec la compote - Saupoudrez de cannelle et décorez-le avec la badiane et/ou les bâtons de cannelle - Remettez-le au frigo avant de le servir bien frais.

DSC_0026 DSC_0029

Posté par Marsuline à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 septembre 2017

C'est la rentrée !

DSC_0002

Un travail technique d'Odile encadré avec les moyens du bord afin de conserver les dimensions d'origine (60 x 45 cm, désormais introuvables dans le commerce sauf sur-mesure) avec un sous-verre sans baguette, un passe-partout de couleur, une sous-carte blanche assortie au biseau et un bord blanc réalisé avec du scotch d'électricien...

Posté par Marsuline à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2017

Les films de l'été (2)

422076 Niech-B-g-nam-wybaczy 

Que dios nos perdone de Rodrigo Sorogoyen (2016)

Trois bonnes raisons d'aller voir ce nouveau polar espagnol très réussi : 1. Un scénario qui tient la route avec un Serial Killer tueur de "mamies" - 2. Un duo de flics improbable et sympathique (le sanguin colérique et le bègue très intelligent qui a du mal à exprimer ses sentiments) - 3. L'ambiance torride de Madrid, ville en pleine ébullition durant l'été 2011. Ne vous méprenez pas, cet excellent thriller reste un film sombre et violent surtout dans sa deuxième partie.

Memories_of_Murder memories-of-murder-Korean-Movie

Memories of murder de Bong Joon-ho (2004)

Le polar coréen devenu culte. La première demi-heure est plutôt déroutante, mais l'effort en vaut la chandelle : le film est génial avec de l'humour, des personnages attachants, du suspens et un dépaysement garanti. Sorti en 2004, ce film aurait influencé les meilleurs thrillers actuels (l'enquête d'une vie, le duo de flic...).

019309 

Cemetery of splendour d'Apichatpong Weerasethakul (2015)

Des soldats endormis qui se réveillent de temps en temps (on pense aux savants des 7 boules de cristal dans Tintin) dans une ancienne école construite sur un antique palais. Une bénévole handicapée s'occupe d'eux et se prend d'affection pour un soldat qui ne reçoit aucune visite. Un film étrange et difficile d'accès (le rythme est extrêmement lent). Il reste cependant poétique, mystérieux et sensuel. Une plongée dans un monde parallèle si loin et si proche de nous. 

275326 

L'homme aux mille visages d'Alberto Rodriguez (2016) est l'histoire d'un détournement d'argent public qui a eu lieu au dépend du gouvernement espagnol dans les années 90. L'histoire méconnue est complexe et le parti pris du réalisateur de la traiter de manière froide, presque comme un documentaire accentue la distance entre le film et le spectateur. Je m'attendais à mieux de la part du metteur en scène de la Isla Minima.

Split

Split de M. Night Shyamalan (2017)

Une bonne idée de départ avec ce personnage aux multiples facettes joué avec brio par James McAvoy. Dommage que sa dernière transformation frise le ridicule et que le film vire au fantastique. Cela reste un bon divertissement !

Unknown-1 

A trois, on y va de Jerome Bonnel (2015) : un triangle amoureux dans l'air du temps, une comédie douce-amère un peu fade mais éclairée par le joli minois et l'énergie communicative d'Anaïs Demoustier. 

Unknown

Grosse déception pour Nocturama de Bertrand Bonello (2016) dont le scénario promettait plus. Des jeunes gens, apprentis terroristes, se retrouvent dans le métro, posent des bombes dans Paris, les font exploser et se réfugient bêtement dans un grand magasin où ils profitent de tout ce qu'ils exècrent. On ne connaît pas leur histoire, ni ce qu'ils les animent. Un film vain qui se veut révolutionnaire et qui se réfugie derrière un esthétisme de pacotille. Seul atout : la bande-son plutôt sympa.

Posté par Marsuline à 14:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2017

Far aux mirabelles

DSC_0003 (1) 

Un classique de la maison où j'ai juste remplacé les pruneaux par des mirabelles trouvées en Haute-Saône sur la route de Nancy. 

200 gr de farine - 150 gr de sucre - 250 gr de mirabelles dénoyautées - 4 oeufs - 3/4 de litre de lait - 1 c à s d'alcool de mirabelle.

Mélangez les oeufs et le sucre - Ajoutez la farine - Délayez avec le lait tiède - Ajoutez l'alcool et laissez reposer 1 heure - Enfournez à 180° durant 1h.

Posté par Marsuline à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2017

"La dame au chardon" d'Enrico Campagnola

DSC_0001 

La dame au chardon et tapisserie d'Aubusson

Une ancienne affiche d'expo dont on m'a demandé de faire l'encadrement m'a fait découvrir ce peintre et sculpteur bisontin d'origine italienne du XXe siècle (1911 - 1984). Il passe son enfance en Vénétie à Possagno, village natal du célèbre sculpteur Antonio Canova. Puis, à 17 ans, c'est l'exil à Besançon avec ses parents pour fuir le fascisme. Après une formation à l'Académie des Beaux-Arts de Rome, il s'installe à Paris, fréquente Jean Cocteau et Colette. A partir des années 50, il connaît un grand succès international. Jusqu'à la fin de sa vie, il partagera son temps entre Paris, Besançon et Saint-Martin de Brômes, un petit village des Alpes de Haute-Provence où il retrouve les couleurs méditerranéennes.

413px-Femme_debout_tenant_un_rameau_par_Enrico_Campagnola 

La paix (sculpture présentée en 1972)

On espère bientôt la tenue d'une exposition rétrospective de son oeuvre...

Posté par Marsuline à 14:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 août 2017

Melons farcis

 DSC_0001

Cette recette très facile, se prête à toutes les interprétations. Inspirée par une salade dégustée en vacances avec du melon, des cranberry et du concombre, j'ai rajouté du riz (3 graines) pour les servir avec des grillades. Vous pouvez remplacer le riz par du quinoa ou du boulgour et le concombre par de l'avocat.

Pour 4 personnes : 2 petits melons - Environ 100 gr de riz 3 graines (blanc, rouge, sauvage) bien cuit - 1/2 concombre - Une bonne poignée de cranberries - Des chips "poppées" pour le décor - Huile d'olive - Vinaigre de framboise ou balsamique - Sel & poivre - Curcuma.

Coupez les melons, enlevez les graines et élargir à peine le trou en creusant dans la chair du melon - Dans un saladier, mélangez le riz cuit, le concombre épluché et coupé finement et les cranberry - Assaisonnez avec l'huile, le vinaigre, le sel et le poivre - Répartir dans les melons - Décorez avec les chips et une pincée de curcuma - Mettre au frais avant de servir.

Posté par Marsuline à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :